Science 

Samuelle Paul Banga, COO de SOUKI

Partager c'est aimer!

Sir Mategus 1er : Samuelle Paul Banga merci d’accepter cette invitation du Mwinda Project. Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous vous laissons vous présenter à nos lecteurs.

Samuelle Paul Banga : Je suis Samuelle PAUL BANGA, Congolaise à Dakar, Juriste de formation, artiste et COO de Souki.

Sir Mategus 1er : Le sujet, que vous vous ferez un plaisir je l’espère de nous faire découvrir, est une application capillaire. Parlez nous en.

Samuelle Paul Banga : Souki est l’idée de trois jeunes, Dahaba Sakho , Nadia Tefridj et moi.Souki est née dans l’objectif d’aider les personnes portant les cheveux crépus d’entretenir leurs cheveux; c’est une application qui vous aide à renouer avec vos cheveux crépus, votre vraie identité.

Donc l’idée est née dans nos cœurs sans savoir qu’on avait le même projet.

Le 1er jour ou l’idée m’a traversé la tête les minutes qui ont suivi j’ai appelé Dahaba, et je lui ai expliqué le projet.

Il m’a fait savoir qu’il avait le même depuis déjà quelques mois; c’est au téléphone que nous avons trouvé le nom « Souki » ( cheveux en Lingala et Kikongo) pour rappeler nos origines.

Nadia était une collègue à Dahaba et elle avait, elle aussi un projet similaire en plus de son expérience en tant coach capillaire.

Après quelques mois d’études, de prototypage et de tests, Souki s’est lancé d’abord sur les réseaux sociaux en début février comme une page de conseils pour cheveux crépus.

L’attente des abonnés était assez élevée puis dans la première semaine de juin 2020, Souki fut disponible dans les stores sur IPhone et Android.

Sir Mategus 1er : Quel est le plus, Souki par rapport aux applications qui la précèdent ?

Samuelle Paul Banga : Souki est une innovation dans le monde francophone car elle apporte une suite de fonctionnalités dont vous ne pouvez vous passer.

Elle vous offre un suivi personnalisé par rapport à votre type de cheveux, vous donne accès à des articles, astuces et conseils; des idées de coiffures puis un agenda pour suivre votre aventure capillaire.

En plus d’être disponible sur les 2 stores majeurs , l’application est aussi accessible sans internet.

Sir Mategus 1er : Répondez ici de la manière la plus précise que possible.

– Souki est-elle une façon de magnifier la négritude ?

Samuelle Paul Banga : Oui, je pense que nous avons besoin de ce genre d’initiatives dans la communauté noire.

– Pensez-vous que les noirs(e) sont les plus beaux/belles ?

Samuelle Paul Banga : Je pense qu’avant de prouver notre beauté il faut d’abord assumer notre identité.

– Avec Souki, qu’est-ce qui va changer ?

Samuelle Paul Banga : Souki facilite la compréhension du cheveu crépu, et permet d’aimer encore plus ses cheveux donc à être plus épanoui et non complexé.

– Est-ce que le port du tissage / perruque peut justifier un manque de confiance en soi ?

Samuelle Paul Banga :  Ça dépend.  Le port du tissage ou la perruque n’est pas mauvais ensoi, il permet de protéger ses cheveux. Il doit être considéré comme un accessoire.

Cependant, lorsqu’on prend plus de temps, d’énergie, d’argent à entretenir sa perruque, au détriment de ses propres cheveux, c’est à ce moment qu’il perd son sens,  il prend la place des cheveux naturels. Les cheveux c’est le « principal » et  la perruque ou tissage « l’accessoire ».

– Souki, pour homme ou femme ?

Samuelle Paul Banga : Souki peut être utilisé par toute personne portant des cheveux crépus hommes ou femmes. Et aussi pour les femmes en transitions (entre les cheveux défrisés aux cheveux crépus).

Sir Mategus 1er : Allez !!! installons tous Souki, disponible sur play store, et prenons soin de nous ! Samuelle Paul Banga, le mot de fin est pour vous.

Samuelle Paul Banga : Lorsqu’on aime, on peut. Aimons donc nos cheveux crépus. On ne garde pas ses cheveux naturels pour être Nappy et à la mode, on le fait parceque c’est notre identité.

Site : www.souki.app

Lien pour télécharger l’application
https://Souki.app

Partager c'est aimer!

Laissez un commentaire