Arts Focus 

Elikia, Lacolombe Céleste de Bassaboukila Officiel

Partager c'est aimer!

Bonjour je m’appelle Bassaboukila Obondo Belvy Céleste à l’état civil … Elikia-Céleste ou Elikialacolombe sont des surnoms donnés par le public de la scène et de l’un de mes métiers, le conseil.

Alors la femme que je suis est une femme intelligente, battante, dynamique, réaliste, souriante, pétillante (éclat de rire j’aime le beau et le bon) … douce, attentionnée, toujours entrain de se préoccuper du bien-être des autres si bien que je porte un autre surnom mère Thérèsa (petit sourire). Je suis célibataire sans enfants ? et je suis en début de la trentaine.
Mon parcours académique est un peu atypique. J’ai un bac A4, un DEUG (diplôme universitaires d’études général ) en littératures et civilisations Africaines, vous comprenez mon amour pour l’Afrique ? ensuite, j’ai une licence professionnelle en marketing et communication d’entreprise, et plusieurs formations en journalisme, option presse écrite, à Brazzaville et à l’étranger. La dernière formation C’est celle du journalisme en ligne, E-journalisme à Douala.

J’ai plusieurs formations en conseil et organisation d’événements en animation socioculturelle et autres bref.

Ah bon ambassadrice ? Et bien merci je reconnais que partout où je vais je valorise le Made in Congo; j’aime mon pays, j’aime mon continent c’est cela qui fait que je montre le bon côté du Congo.

Bassaboukila officiel ??? ( Rire ) ce nom lourd est un nom kongo qui veut dire la traversée (ça peut-être un pont, un chemin, un sentier ). Je suis le chemin par lequel les artisans, artistes et autres doivent passer (rire).

En fait j’ai choisi mon nom pour mieux illustrer mon appartenance à mon africanité, mon Congo. Regardez, nos frères de l’Afrique de l’Ouest, l’Est, l’Afrique du sud… ils valorisent leurs noms c’est un peu à cela que je me suis identifié.

Aussi on s’est toujours moqué de mon nom ici au pays. J’ai été parfois mise à l’écart dans certaines situations. C’est pour cela que j’ai choisi Bassaboukila pour montrer que je suis et je reste la traversée.

Mon actualité, actuellement, c’est le tour du pays que je fais. Je vais dans les villes, les villages et quartiers pour dénicher les talents dans tous les domaines. J’ai lancé ma web tv sur YouTube Ec tv qui signifie Elikia-Céleste pour mieux illustrer le travail par des vidéos, j’ai dans la même lancé ouvert une chaîne Tik Tok Bassaboukila officiel, mon Blog Facebook c’est Bassaboukila officiel … voilà un peu.

En tant que femme j’ai fait face à plusieurs difficultés. J’ai subi le harcèlement sexuel à la faculté, c’est ce qui a fait que j’ai arrêté en DEUG pour aller faire la communication … ce que d’ailleurs j’aime fort (un petit sourire). Dans ma vie professionnelle j’en rencontre beaucoup mais je me focalise sur les réussites et mon bien-être. Vous savez lorsque vous faites ce que vous aimez tout devient facile pour vous.

Sinon celles directement liées à mon travail sont multiples : problèmes financiers, la recherche des informations, les intempéries, les voyages brusques bref c’est ça la vie d’une journaliste Blogueuse. Problèmes de mentalités, choc de cultures … nombreux ne connaissent pas le concept du blog le refus des gens à se faire filmer ou photographier , le refus de faire filmer leurs objets … chocs de cultures, les gens te parlent de sorcellerie ??? le manque de confiance de certaines personnes talentueuses à jouer le jeu à la différence d’autres populations ou communautés.

Les plus ouvert excusez-moi de le dire ce sont les villageois et ceux qui ont vécu à l’international. Ou le congolais épanoui ,étudiants ,fonctionnaires, surtout les jeunes en général.

Je ne saurais être bonne conseillère, mais je dirais que les femmes ont un apport considérable dans l’écosystème culturel congolais la preuve sans elles rien ne sauraient être parfaits , par contre elles sont peu nombreuses à prendre le taureau par les cornes… souvent elles vont là où elles sont considérés comme tops modèles.

Je profite de votre espace pour les féliciter parce que ce n’est pas donné.

Les souvenirs ! wouah! De façon général

En tant que journaliste Indépendante, presse privée, c’est de participer au panel organiser par Fès Médias En 2018 baromètres des médias congolais, ou nous avons travaillé avec des éminents journalistes de mon pays, Édouard Adzotsa, Nathalie Nfoudou, l’avocat maître Brice Severin Poungui, Verda Ngamboulou de radio pointe-Noire… ce baromètre était coordonnée par Dr Sané journaliste BBC à la retraite et député sénégalais.

Mon séjour au Caire là où j’ai rencontré des journalistes de 23 pays avec des femmes exceptionnelles … le tout dernier bon et beau souvenir, c’est celui de ma formation en E-journaliste parce que j’ai été avec les grands patrons des médias Africains.

Comme par exemple Louis Thomasis le secrétaire général de la fédération internationale des journalistes FIJ; et Ibrahim Al sadiq du Soudan président de la FAJ fédération Africaine des journalistes.

Voyez-vous ce métier est beau et riche, pas seulement en argent, mais aussi en rencontres et apprentissages.

Je gère mes voyages en deux phases la première :

Prise de contact avec les personnes qui m’accueillent, par invitation ou pas… dans les cas il me faut rentrer en contact avec quelqu’un ou connaître les lieux par ce qu’il m’arrive d’aller dans un village sans connaître qui que ce soi. c’est ça être journaliste et blogueuse (éclat de rire) il faut aller aux sources.

Ensuite j’organise mon planning des voyages et finances.

Bassaboukila officiel appartient à Belvy céleste alias ElikiaLacolombe.

Je n’ai personne derrière moi, sauf DIEU tout-puissant devant moi. Ce n’est pas facile mais j’aime mon métier ? si quelqu’un veut venir se joindre à moi c’est super. J’ai besoin d’aide en tout.

Besoin d’ouverture auprès des citoyens et acteurs opérateurs, artisans, entrepreneurs, pour mieux faire mon boulot.

Ce qui me plaît dans ce métier ce sont les rencontres, les partages, surtout c’est mettre en valeur les autres.

Je suis heureuse et à la fois fière de passer à Mwinda project… Merci infiniment à toi Auguste Mahinga le champion.

Partager c'est aimer!

Related posts